Carnuta - Maison de l'homme et de la forêt

L'architecture réalisée est une forme pleine, maximale. Projetée aussi pleine que possible, remplissant la forme du terrain, sans vides, sans redans ni interstices. C’est une architecture ramassée, un volume unique, défini par les limites urbaines. Il n’y a pas des façades sur chaque rue, mais une façade unique qui se développe de tous côtés. La perception en est continue, sans ruptures ni aspérités. Le bardeau de châtaignier, matériau traditionnel, est utilisé ici et transposé pour épouser une forme contemporaine. Elément primitif, plus petit dénominateur commun de la façade, le bardeau, est multiplié à l’infini. Le bardeau formant écaille est assemblé lui-même en facettes continues de plus grande taille, des longs rubans qui constituent l'épiderme du bâtiment. Ces rubans sont à une échelle médiane entre le bardeau et l’édifice tout entier. Un changement d’échelle par rapport au bardeau primitif s’opère comme un saut fractal d’un niveau originel à un niveau d’organisation supérieur.

 

Lieu : Jupilles, Sarthe

Maîtrise d’ouvrage : Communauté de Communes Loir & Bercé

Maîtrise d’œuvre : Daniel Cléris et Jean-Michel Daubourg architectes, BMI : bureau d’études structure, BET Choulet : bureau d’études électricité et fluides, Cabinet Virtz : économiste. Abaque : muséographes, Klapisch et Claisse : scénographes.

Programme : Centre d’interprétation sur la forêt, mise en évidence des rapports entre l’homme et la forêt en prenant exemple sur la forêt de Bercé et son exploitation locale. Restauration de l'ancienne saboterie située au cœur du village de Jupilles (réserves de l'ancien musée) et construction d'un centre d'interprétation adapté à la scénographie moderne.

Surfaces : 800 m² dont 650 m² SHON de construction neuve

Coût : 2,312 M€ travaux

Livraison : 2010